Bientôt une AOC pour l'eau de Perrier ?

Une source d’eau minérale peut-elle être menacée de « délocalisation » ? On n’imagine difficilement une source d’eau, un produit du sous-sol français, disparaître soudainement pour réapparaître dans un pays d’Europe de l’Est ou d’Asie du Sud-Est sous prétexte de gains de productivité. Pourtant, le groupe NESTLE, propriétaire de la marque PERRIER et de la source du même nom, a évoqué la possibilité de « produire du Perrier n’importe où dans le monde » soulevant ainsi un tollé dans la région de Vergèze où l’on se mobilise pour protéger sa source d’eau gazeuse. Selon le groupe NESTLE, Perrier serait le nom du créateur de la société et non pas celui de la source. A Vergèze, certains souhaitent l’obtention d’une AOC pour la source Perrier afin de protéger le patrimoine régional. Mais, selon l’INAO, les eaux minérales sont exclues du champ des AOC. Néanmoins, selon M. Norbert OLSAK, professeur au CEIPI de Strasbourg, le décret du 6 juin 1989 (règlementant les eaux minérales) protège déjà la source Perrier puisqu’il contraint d' »utiliser le nom officiel de la source lors de l’embouteillage » de l’eau. Cette affaire illustre la bataille commerciale que se livrent actuellement des géants du secteur de l’agro-alimentaire, tels que NESTLE et THE COCA-COLA COMPANY, pour le contrôle de ce qu’il faut désormais appeler le marché de « l’eau mondiale« , à travers l’exploitation de marques à la renommée internationale. (Source : France 3 – Sud 2/03/2005)

Articles similaires :

Lien Permanent pour cet article : http://www.voxpi.info/2005/03/22/bientot-une-aoc-pour-perrier/