Les IDNs ou la fin des noms de domaine mal orthographiés

Jusqu’à présent, les noms de domaine, réservés sous l’une des extensions françaises gérées par l’AFNIC, ne pouvaient être composés que des lettres de l’alphabet (A à Z) non accentuées, des chiffres (de 0 à 9) et du trait d’union.

Cependant, cette limitation aux caractères ASCII, non accentués, ne correspond pas au langage courant utilisé par les internautes francophones. En effet, la langue française est truffée de caractères accentués en tout genre. Leur absence conduit dans certains cas à une prononciation tout à fait différente des mots en question, ces derniers pouvant, par ailleurs, avoir des sens très divers. Prenons par exemple le mot « peche » : selon les accents ajoutés à ce mot, il est possible d’obtenir « pêche », « pêché » ou encore « péché », toutes ces variantes ayant des significations bien différentes.

En outre, la limitation aux lettres de l’alphabet français pouvait constituer un frein pour les réservataires étrangers de noms de domaine souhaitant utiliser des caractères spécifiques propres à leur langue.

Il a donc été décidé, avec un peu de retard par rapport à d’autres extensions, d’ouvrir les noms de domaine sous extensions françaises aux IDNs (Internationalised Domain Names).

 

Source : http://afnic.fr/

Ce changement permettra d’intégrer 30 nouveaux caractères, essentiellement des voyelles accentuées, dans la composition d’un nom de domaine enregistré sous l’une des extensions gérées par l’AFNIC, à savoir les .FR (France), .PM (Saint-Pierre et Miquelon), .RE (Île de la Réunion), .TF (Terres Australes et Antarctiques françaises), .WF (Wallis et Futuna), et .YT (Mayotte).

Des caractères spéciaux, autres que les voyelles accentuées, ont également été ajoutés à cette liste, tels que le ç, le æ, le oe le ñ ou encore le ß. S’agissant de ces deux derniers caractères, ils sont en particulier intéressant pour les réservataires étrangers de noms de domaine (notamment espagnols et allemands en l’espèce) qui pouvaient jusque là être gênés par ces limitations. Cela est d’autant plus important pour les réservataires étrangers frontaliers de la France qui peuvent avoir un intérêt certain à réserver un nom de domaine en .FR pour faire connaître leurs activités en France.

Le but de cette ouverture est notamment de permettre à leurs titulaires de réserver des noms de domaine correspondants à la prononciation et à l’orthographe exactes de leur marque ou des autres signes de leur identité. Ils pourront ainsi perfectionner leur stratégie de communication sur internet en ayant un nom de domaine qui se rapproche le plus possible du nom sous lequel ils sont connus par les utilisateurs hors univers numérique.

La visibilité de leur activité sur internet s’en trouvera dès lors renforcée.
Cette ouverture aux IDNs se fera en deux temps :

  • Une phase d’enregistrement prioritaire, appelée « Sunrise », qui se déroulera du 3 mai au 3 juillet 2012 avec règle de  « Grandfathering » : l’enregistrement sera alors réservé aux titulaires de noms de domaine ASCII antérieurs, sous condition que :

– cet IDN soit l’exact équivalent du nom de domaine ASCII antérieur

– le nom demandé soit dans la même extension que le précédent nom de domaine.

Par exemple, durant cette période, le titulaire du nom de domaine antérieur liberte.fr sera prioritaire pour enregistrer l’IDN liberté.fr mais ne pourra pas réserver de manière prioritaire liberté.re, ni e-liberté.fr.

 Il est toutefois précisé que si l’équivalent ASCII n’existe pas encore, il reste possible de le réserver, même pendant cette période de Sunrise et de demander ensuite l’enregistrement prioritaire des versions IDN correspondantes.

 

  • L’ouverture générale des enregistrements d’IDNs auprès de l’AFNIC interviendra en date du 3 juillet 2012 et se fera suivant la règle du « premier arrivé, premier servi ». A compter de cette date, toute personne éligible selon la Charte pourra demander l’enregistrement d’un nom de domaine composé, entre autre, d’un ou de plusieurs, des trente nouveaux caractères.

S’agissant des termes soumis à examen préalable, les demandeurs devront également respecter les règles classiques propres à ceux-ci.

Cette ouverture présentent également un revers de médaille : elles ouvrent de nouvelles possíbilités de cybersquatting et de phishing. Les messageries électroniques françaises sont tout particulièrement concernées par des menaces de type « Man in the Middle ».

Si vous avez immédiatement remarqué la lettre « i » accentuée étrangement dans le paragraphe précédent, votre société n’a peut-être pas besoin de s’intéresser à sa protection. Dans le cas contraire, n’hésitez pas à solliciter votre conseil sur cette problématique ; la réservation à titre préventif et la surveillance des noms de domaine présentent plus que jamais un intérêt stratégique.

 

 

[notice]

Pour en savoir plus :

https://www.afnic.fr/fr/produits-et-services/les-idns.html

[/notice]

Articles similaires :

Lien Permanent pour cet article : http://www.voxpi.info/2012/04/27/les-idns-ou-la-fin-des-noms-de-domaine-mal-orthographies/

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.