«

»

avr 26 2013

L’arrivée des .ML et .NG dans la course aux extensions nationales

Le Mali et le Nigeria assouplissent leurs règles d’enregistrement relatives aux extensions de premier niveau, respectivement désignées par le « .ML » et le « .NG ».

mali-nigeria

C’est lors de la réunion de l’ICANN, qui s’est tenue à Beijing au mois d’avril 2013, que le gouvernement malien a pris position en faveur d’un tel changement, ouvrant la voie au Nigeria qui a, par la suite, adopté la même tendance.

Il y a peu de temps encore, l’enregistrement de ces deux extensions nécessitait l’existence d’une présence locale sur ces territoires respectifs, faute de quoi, les entreprises étrangères devaient se contenter des extensions de deuxième niveau (.COM.ML ; .COM.NG).

L’abrogation de cette exigence permet désormais à toute entreprise, quel que soit son lieu d’établissement, et à toute personne intéressée, d’enregistrer des noms de domaine directement sous les extensions nationales « .ML » ou « .NG ». L’enregistrement d’un nom de domaine directement sous ces extensions nationales améliorera la visibilité des contenus activés auprès d’une clientèle locale.

L’ouverture du « .NG » nigérien a eu lieu le 16 avril 2013 : tout un chacun, sans restriction, peut désormais enregistrer un nom de domaine du type « mondomaine.NG ». Aucune période dite de « Sunrise », profitant habituellement aux titulaires de marques, n’a été établie. L’enregistrement des noms de domaine fonctionne dès lors sur le principe du célèbre « premier arrivé, premier servi ».

Quant au Mali, la date d’ouverture de l’enregistrement du « .ML » approche. En effet, le calendrier publié par le registre fixe au 1er mai 2013 l’ouverture de la période prioritaire de « Sunrise », réservée aux titulaires de marques de tout pays, sans condition de présence locale, qui prend fin le 31 mai 2013.

Pour rappel, cette période de « Sunrise » a pour but de permettre aux titulaires de droits d’enregistrer de façon prioritaire un nom de domaine en « .ML » qui doit être identique aux droits qu’il possède, tels qu’une dénomination sociale ou une marque. Le principe du « premier arrivé, premier servi » s’applique également à cette phase.

S’ouvrira ensuite la période dite « Landrush », s’appliquant aux noms de domaine payants pour tous, qui s’étendra du 1er juin au 14 juillet 2013.

 africa

Mais la période la plus risquée pour les titulaires de marques débutera le 15 juillet 2013, date à partir de laquelle le registre prévoit de distribuer la majorité de ses noms de domaine gratuitement, toujours sur la base du « premier arrivé, premier servi ».

Par conséquent, les risques liés à ces nouvelles conditions d’enregistrement sont réels, notamment en matière d’enregistrements frauduleux. L’extension promet d’être irrésistible  pour les cybersquatteurs :

Par conséquent nous invitons les titulaires de droits à se rapprocher de leur conseil juridique pour examiner soigneusement leur agenda de développement en Afrique du Nord ; il ne sera pas évident de déloger les fraudeurs.

Articles similaires :

facebooktwittergoogle_pluslinkedinmail

Lien Permanent pour cet article : http://www.voxpi.info/2013/04/26/larrivee-des-ml-et-ng-dans-la-course-aux-extensions-nationales/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser les balises HTML suivantes : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>